Evénements ALI - Lyon

Mardi 12 Décembre de 20 h 30 à 22 h 30

SÉMINAIRE CINÉMA, ENTRE PHILOSOPHIE ET PSYCHANALYSE 2017-2018

Nouvelles vagues, Nouveaux récits

il sera discuté du film : Contes cruels de la jeunesse
de Nagisa Oshima (1960)

 

Avec Yusuke Kawazu (Kiyoshi Fuji) , Miyuki Kuwano (Makoto Shinjo) , Yoshiko Kuga

 

contes cruels de la jeunesse 183081 27650 436x620

 

 

Le Japon dans les années 60. Ruiné par la Deuxième Guerre mondiale et miné par la défaite, le pays se reconstruit lentement. Kiyoshi, mi-délinquant, mi-étudiant, vit d'expédients à Tokyo. Un soir, il vient en aide à une jeune fille, Makoto, agressée par l'un de ces inconnus avec lesquels elle accepte de faire des promenades en voiture. Profondément révoltés, instables et las de tout , Kiyoshi et Makoto décident d'unir leurs solitudes.,Makoto décide de quitter sa famille. Elle accepte la violence et la domination de Kiyoshi, qui a failli la noyer...

Cette réunion se tiendra dans les locaux de l’Anticafé

9 rue du bât d’argent à Lyon 1er (près de la rue de la république)

 

Il sera demandé une participation aux frais de 10 € au cours de cette séance pour la location de la salle.

Contact : Stéphane Deluermoz et David Chabin, philosophe, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour participer à ce séminaire, il convient d’être adhérent soit à Artpsy (cotisation à adresser à Artpsy) soit à l’ALI-Lyon (cotisation 80 € pour l’année – 50 € pour les étudiants)

8 Place des Terreaux 69001 Lyon Télécopie 04 78 30 53 60 Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 

Mardi 23 Janvier 2018 – 20h30

 

cecinestpasunepipe

BRIGITTE PARIAT & NORDINE ABDERRAHMANE

Soins pénalement ordonnés

Un dispositif original où se cache souvent une autre demande

 

 

La trahison des images de René Magritte (1929) Musée d’Art Moderne de Bruxelles

L’originalité du soin pénalement ordonné réside dans l’articulation entre soin et justice. A partir de là, se pose la question : à qui s’impose le soin ? Au patient, au soignant ? Peut-on soigner un individu sans demande de soin personnelle et dont l’obligation est faite par la justice ?

Au travers de la rencontre dans un dispositif original articulant le soin et la justice, il apparait possible qu’une demande, qui n’était pas manifeste d’emblée, émerge.

Brigitte PARIAT & Nordine ABDERRAHMANE sont infirmiers de secteur psychiatrique : CRIAVS / Consultations de Psychiatrie Légale au Centre Hospitalier Spécialisé « Le Vinatier » à Lyon

Ces conférences des Études Pratiques de psychopathologie sont ouvertes à tout ceux que ces questions intéressent,

Dans les locaux du CNAM Auvergne-Rhône-Alpes, « Le Cubix »

4 rue Ravier – LYON 7
métro ligne B – station Place Jean-Jaurès


 

 

Mardi 28 novembre 2017 – 20h30

Etudes Pratiques de Psychopathologie

 FRANCOISE BERNARD

Quel fil d’Ariane pour penser sa vie avec d’autres ?

 

 

Sans titre

 

Quelle aventure, celle de penser sa vie avec d’autres autres, d’inventer un autre « construire ensemble » !

Comment peut se constituer un groupe où la parole de chacun compte et a des effets sur le plan individuel et collectif - que ce soit en milieu éducatif, associatif, ou en entreprise...

Nous avons élaboré la méthode « Autographie projets de vie », centrée sur la pédagogie du détour, étayée par le mythe du Minotaure et soutenue par l’écoute analytique du référent.

L’écoute analytique, la pratique pédagogique et le récit poétique, peuvent favoriser l’émergence d’élaborations surprenantes. Quels dispositifs  peuvent être mis en place, mis en œuvre dans différents lieux d’exercice ?

Dionysos et Ariane, détail d'un cratère en calice attique v.400–375 av.J.-C.

Françoise Bernard est psychanalyste, Membre de l’Association Lacanienne Internationale, Fondatrice de l’IFB –Institut d’innovation pédagogique Françoise Bernard, Lauréate du Prix Jean Zay.La méthode est publiée, en co-écriture avec Renée Simonet, aux Editions d’Organisation, sous le titre :« Le Parcours et le Projet » - http://www.institut-ifb.com

Ces conférences des Études Pratiques de psychopathologie sont ouvertes à tout ceux que ces questions intéressent,

Dans les locaux du CNAM Auvergne-Rhône-Alpes,

« Le Cubix » 4 rue Ravier – LYON 7

 


 

10, 11, 12, NOVEMBRE 2017

au-delà des figures de lautre

Une relation à l’autre moins barbare est-elle possible ?

      Caspar David Friederich, Der Mönch am Meer, 1810,© Alte nationale galerie, Berlin

 

Caspar David Friedrich WEB

Dès 1921 Freud écrivait : « [...] la masse ne peut être agitée que par des mots d’ordres excessifs. Quiconque voudra agir sur elle, n’aura besoin d’aucun argument logique. Il devra utiliser des images fortes, en exagérant et en répétant toujours la même chose. » Quotidiennement bom-bardés par des mots d’ordres et des images fortes, notre premier mouvement est de se rallier à l’opinion commune, de s’y identifier, de choisir l’un, d’exclure l’autre. Face à l’opinion qui conduit à l’affrontement Freud indique que notre seul recours est un travail sur la logique.

La logique binaire, dénoncée par Freud, n’est pas suffisante pour rendre compte de toutes les dimensions de l’autre. Les formations de l’inconscient (lapsus, mots d’esprit, actes manqués, rêves...) témoignent du fait que quand je parle je dis, en même temps, autre chose : qu’il y a de l’autre qui parle. La parole subvertit cette logique à deux en y introduisant une troisième dimension, un lieu Autre auquel je m’adresse. N’est-ce pas là quotidiennement mon principal interlocuteur ? En écrivant ce lieu d’adresse avec un grand A, Lacan le distingue structurellement de l’autre, des autres. Ce déplacement introduit par la parole constitue alors un déplacement logique. Il nous fait passer d’une logique binaire, moi et l’autre, à une logique ternaire. Ainsi depuis Freud, l’adéquation avec moi-même, entre moi et l’autre est démontrée impossible du seul fait de la structure du langage. Là est la raison de nos impasses comme de nos illusions, de nos ratages subjectifs comme de nos ratages dans les liens sociaux.

Néanmoins, il n’y a pas qu’une façon d’habiter cette structure qui nous constitue, de nous arranger de cet impossible auquel les époques et les cultures ont donné des lectures différentes. À la méconnaître pour se défendre de l’altérité, notre époque réduit l’Autre à l’étranger, rejette le dissemblable. Cette opération a toujours précédé le retour de la barbarie. La prise en compte des apports de Freud et de Lacan permettrait-elle de trouver d’autres voies que celles des passions identitaires ? Au cours de ces journées, la question que nous tenterons de mettre au travail sera de savoir si des lectures contemporaines peuvent venir déplacer cette dimension de l’impossible, la présenter avec des coordonnées différentes. Il ne serait pas inutile pour notre vivre ensemble de repérer les passes et les impasses de ces coordonnées pour le sujet comme pour le lien social.

 

logo copieTNP, théâtre national populaire, Villeurbanne

 

pdf document Le Dossier de Préparation aux Journées

 

LA POÉSIE À GORGE DÉPLOYÉE

 

BEATRICE MACHET

jeudi 19 octobre 2017 – 21 heures

Vocables tombés en pluie du ciel, la poésie est lue à haute voix par ses auteurs. Avec eux, nous scruterons en entretien le « faire », le savoir-faire par l’écriture poétique. (Lacan, 11 mai 1976)

 

 

image L

Béatrice Machet: auteure de dix recueils de poésie en français, deux en Anglais, traductrice des auteurs contemporains Indiens d’Amérique du nord ; également auteure et « bricoleuse » de nombreux livres d’artistes.

Elle performe, donne des récitals poétiques en collaboration avec des danseurs, compositeurs, bruitistes et musiciens, parfois même des plasticiens (vidéastes, peintres).

Collabore à l’aventure de poésie sonore Ecrits-studio relancée à Lyon en automne 2016. 

Elle donne des conférences au sujet de la littérature des Indiens d’Amérique du nord, enseigne le creative writing à l’étranger, offre des master-classes (conservatoires de théâtre, universités), intervient en milieu scolaire.

Invitée par Luminitza Claudepierre

 

ALI Lyon – 60, rue des Rancy – LYON 3

métro  ligne B – station  Part-Dieu ou ligne D – station  Garibaldi / bus  C7 – Rancy  ou C13, C25 Part-Dieu-Renaudel


Module de Recherche

Liste des événements

- Mar 02 Avr, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 14 Mai, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 21 Mai, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 04 Jui, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
- Mar 18 Jui, 2019
EPP 1ère année
EPP 1ere année
Enseignement psychanalyse 03